déboucher

déboucher

1. déboucher [ debuʃe ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1539; de dé- et 1. boucher
1Débarrasser de ce qui bouche. Vx « j'attends que tous ces Messieurs aient débouché la porte » (Molière). dégager, désobstruer. Mod. Déboucher un tuyau, une pipe, un lavabo, un évier.
2Débarrasser de son bouchon. ouvrir; décapsuler. Déboucher une bouteille avec un tire-bouchon, un décapsuleur.
⊗ CONTR. 1. Boucher, engorger, reboucher. déboucher 2. déboucher [ debuʃe ] v. intr. <conjug. : 1>
• 1640; de dé- et bouche
1Passer d'un lieu resserré dans un lieu plus ouvert. DÉBOUCHER DE..., DANS..., SUR... Déboucher d'un défilé dans la plaine, d'un sous-bois dans une clairière, d'une petite rue dans une grande artère. « Débouchant de la forêt de Villers-Cotterets, des centaines de chars [...] ouvrirent une brèche » (Maurois). Bateau qui débouche d'un canal. débouquer.
2(Voie, passage) Aboutir à un lieu ouvert ou à une artère plus large. donner (sur), 1. tomber (dans). La rue « débouchait sur une place immense » (Hugo).
3(v. 1954) Fig. Mener à, ouvrir (sur). aboutir, conduire (à). « ces interminables discussions, ces réunions qui ne débouchent sur rien » (R. Debray). Études qui débouchent sur plusieurs professions.
⊗ CONTR. Engager (s').

déboucher verbe transitif (de boucher) Enlever le bouchon, la capsule, etc., qui ferme une bouteille, un tube ; ouvrir. Faire disparaître d'un conduit ce qui empêche un écoulement, un fonctionnement normal ; désobstruer : Déboucher un lavabo. Faire cesser une obstruction du nez ou de l'oreille, dégager les voies respiratoires : Gouttes pour déboucher le nez.déboucher (expressions) verbe transitif (de boucher) Familier. Déboucher les oreilles à quelqu'un, lui faire comprendre ce qu'il ne voulait pas entendre. ● déboucher (synonymes) verbe transitif (de boucher) Enlever le bouchon, la capsule, etc., qui ferme une bouteille...
Synonymes :
- décacheter
- décapsuler
Contraires :
Faire disparaître d'un conduit ce qui empêche un écoulement, un...
Synonymes :
- désengorger
- désobstruer
Contraires :
déboucher verbe transitif indirect (de bouche) Sortir d'un endroit plus étroit sur un endroit plus large : Le cortège va déboucher sur la place de la Concorde. Aboutir dans un lieu, y avoir son issue : La rue débouche sur l'avenue. Conduire à un état, une action, y mener, y aboutir : Études qui ne débouchent sur rien. En parlant d'un trou, communiquer avec la face opposée de la pièce dans laquelle il est percé. ● déboucher (difficultés) verbe transitif indirect (de bouche) Registre Déboucher sur = aboutir à. On espère que ce sommet débouchera sur un accord de paix. Expression fréquente dans la langue courante, en particulier dans les médias. Recommandation Dans l'expression soignée, préférer aboutir à ou avoir comme résultat, comme conséquence, comme issue. ● déboucher (synonymes) verbe transitif indirect (de bouche) Sortir d'un endroit plus étroit sur un endroit plus large
Synonymes :
Aboutir dans un lieu, y avoir son issue
Synonymes :
- donner dans
- donner sur
- tomber dans
Conduire à un état, une action, y mener, y aboutir
Synonymes :

déboucher
v. intr.
d1./d Sortir d'un endroit resserré pour entrer dans un endroit plus large. Un groupe de touristes déboucha sur la place.
d2./d Aboutir à (un lieu plus vaste, un passage plus large), en parlant d'une voie; se jeter dans, en parlant d'un cours d'eau. Chemin qui débouche dans la plaine, sur la route. Le Nil débouche dans la Méditerranée.
d3./d Fig. Déboucher sur: aboutir à (un autre domaine, des perspectives, des conclusions nouvelles). Hypothèse qui débouche sur une remise en question du savoir actuel.
————————
déboucher
v. tr.
d1./d Dégager de ce qui bouche, obstrue. Déboucher un évier.
d2./d ôter le bouchon de. Déboucher une bouteille.

I.
⇒DÉBOUCHER1, verbe trans.
[Correspond à boucher1] Ôter ce qui bouche.
A.— 1. Enlever ce qui obstrue. Déboucher un lavabo, un évier; déboucher un chemin, une cheminée. La baignoire bouchée depuis une semaine n'est pas encore débouchée? (COCTEAU, Par. terr., 1938, I, 2, p. 193).
Emploi pronom. passif. Le funiculaire part entre les mûriers. Peu à peu, les oreilles se bouchent, le nez se débouche; on arrive (COCTEAU, G. écart, 1923, p. 11). Le pont venait de se déboucher de toutes les glaces accumulées (GIONO, Chant monde, 1934, p. 246).
2. P. ext. Enlever ce qui fait obstacle au passage de quelque chose, en particulier d'un liquide avant de le verser. Déboucher une bouteille, un flacon; déboucher du vin.
Emploi pronom. passif. Le chien, (...), en jouant, renverse la fiole, qui roule, se débouche (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 279).
B.— Fig. Ouvrir l'esprit. Déboucher l'esprit d'un sot :
Tuer un homme ne nous semble pas un moyen de faire la patrie meilleure. Il nous paraît plus utile de déboucher, s'il se peut, les intelligences fermées.
CLEMENCEAU, Vers la réparation, 1899, p. 537.
Emploi pronom. passif. Espérons que mon entendement se débouchera à la fin (FLAUB., Corresp., 1878, p. 115).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Débouché, part. passé adj. Le génie éclate et sort librement du cerveau débouché (VIGNY, Journal poète, 1843, p. 1199). Chacun avait près de soi son litre de vin débouché (R. BAZIN, Blé, 1907, p. 102). b) Déboucheur, subst. masc. Personne qui débouche. Le déboucheur [dans le 75] perce l'évent avec le débouchoir, dont deux pourvoyeurs garnissent constamment les godets de nouvelles cartouches (PALOQUE, Artill. camp., 1909, p. 191). c) Débouchonner, verbe trans. [Bonne-Dame :] — ... Tout le monde a été charmant. Jusqu'à la vieille gueuse de Sallanches qui nous a fourgouillé son petit bienfait. Il faut croire que le Seigneur lui avait débouchonné le cœur (ESTAUNIÉ, Bonne-Dame, 1891, p. 200). d) Se débouchonner, verbe pronom. Se déboucher. L'encombrement avait dû se débouchonner quelque part (QUENEAU, Zazie, 1959, p. 145).
Prononc. et Orth. :[], (je) débouche []. Ds Ac. 1694 et 1718, s.v. desboucher; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1. XIIIe s. debochier « ouvrir en ôtant ce qui bouche » (Apocalypse, 9, 1, ms. Kerr [début XIVe s.], éd. H. A. Todd, 441 : Lors vient une estoile dou cier le poiz d'abime debochier); 1794 fam. et fig. déboucher l'esprit d'un sot (CHAMFORT, Max. et pens., p. 82); 1845 déboucher (qqn) (BESCH.); 2. 1309 « dégager ce qui est obstrué (ici un gué barrant un fleuve) » (JOINVILLE, St Louis, 142 b ds T.-L.). Dér. de boucher1; préf. dé-.
DÉR. Débouchement1, subst. masc. Action de déboucher. Débouchement des canaux (Ac. 1932). Synon. débouchage (cf. ce mot ex. 1). []. 1res attest. 1611 « action de déboucher » (COTGR.); 1752 « moyen, expédient de se défaire de choses dont on ne trouve pas l'emploi » (Trév.); sens qualifié d',,inusité`` par Nouv. Lar. ill.; du rad. de déboucher1, suff. -(e)ment1.
II.
⇒DÉBOUCHER2, verbe intrans.
A.— 1. Sortir d'un endroit resserré pour passer dans un lieu plus ouvert. Déboucher dans, sur, à. Le moine poussa une autre porte et ils débouchèrent dans un long couloir (HUYSMANS, En route, t. 2, 1895, p. 269). — Tiens! remarqua-t-il, nous voici hors de la forêt! Ils débouchaient, en effet, en plein espace, devant un ciel immense (CHÂTEAUBRIANT, Lourdines, 1911, p. 205) :
1. La multitude grossissait (...), troupeau immense qui débouchait à la fois de toutes les rues pleines d'ombre bleue dans la lumière éclatante de l'agora d'Alexandrie.
, Aphrodite, 1896, p. 195.
P. ext. Apparaître brusquement. Synon. surgir. Voilà la compagnie. Elle débouche, très en désordre (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 55).
2. P. anal. [Le suj. désigne un cours d'eau] Avoir son embouchure. Synon. se jeter dans :
2. ... ils avaient reconnu un banc de sable à fleur d'eau, à l'entrée d'une grande rivière qui débouchait dans la mer par deux ouvertures assez larges; ...
Voyage de La Pérouse, t. 2, 1797, p. 143.
P. ext. [Le suj. désigne un passage] Aboutir. Synon. donner sur. Notre rue débouche au coin d'un jardin carré, gigantesque (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 147). Le couloir débouchait en effet dans une salle d'attente (BOURGET, Actes suivent, 1926, p. 138).
Emploi pronom. J'ai parlé plus d'une fois de leurs collines et de leurs vallées de roc vif, (...) qui communiquent les unes avec les autres, et vont se déboucher dans les lacs (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 209) :
3. ... Erman Busembaum, (...) descendait la rue du Four. En approchant d'une des ruelles sales et immondes qui s'y débouchent, il entendit les vagissemens d'un enfant nouveau-né, ...
BOREL, Champavert, M. de l'Argentière, l'accusateur, 1833, p. 30.
B.— Fig. Déboucher sur. Conduire à. Synon. donner accès à; aboutir à. La révolte, quand elle débouche sur la destruction, est illogique (CAMUS, Homme rév., 1951, p. 352) :
4. ... la métaphysique allemande, fléau de ma génération, est l'introduction naturelle à la musique allemande et (...) Kant débouche sur Wagner.
L. DAUDET, Devant la douleur, 1931, p. 181.
5. ... le travail que la femme exécute à l'intérieur du foyer ne lui confère pas une autonomie (...) il ne débouche pas sur l'avenir, il ne produit rien.
BEAUVOIR, Le Deuxième sexe, 1949, p. 246.
Prononc. et Orth. :[], (je) débouche []. Ds Ac. 1718 s.v. desboucher; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1. [1640 « sortir d'un lieu resserré, apparaître soudainement » (OUDIN Ital.-Fr., s.v. sboccare]; 1718 au desboucher d'un défilé infin. subst. (Ac.); a) 1723 débouché comm., part. passé subst. « moyen de se défaire des marchandises ou des billets dont il n'est pas aisé de trouver le débit » (J. SAVARY DES BRUSLONS, Dict. universel de comm.); 1780 [date éd.] « endroit, point d'exportation pour des marchandises » (RAYNAL, Hist. phil., XVIII, 5 ds LITTRÉ); b) av. 1752 un débouché « lieu par où l'on sort d'un défilé, d'une gorge, etc. » (BOMBELLES [service infanterie] ds Trév. 1752); c) av. 1755 « issue, perspective d'une carrière » (ST. SIM., 50, 87 ds LITTRÉ); 2. 1797 « aboutir en un lieu plus large », supra ex. 2; 3. 1913 « aboutir à quelque chose » déboucher sur (PÉGUY, Argent, p. 199 : Des hommes de soixante-dix ans... qui nous empêchent de déboucher... sur l'action). Dér. de bouche étymol. 2; préf. dé-; dés. -er.
STAT. — Déboucher1 et 2. Fréq. abs. littér. :929. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 682, b) 1 135; XXe s. : a) 1 590, b) 1 803.
DÉR. Débouchement2, subst. masc., vx. Passage d'un endroit resserré à un lieu plus ouvert. Synon. plus fréq. débouché (v. ce mot A 1). L'armée fut attaquée au débouchement de la vallée (Ac.). Au delà le débouchement de la montagne, c'est midi et le silence sur des étendues si plates que le bleu s'est dressé là-dessus comme un théâtre (GIONO, Triomphe vie, 1941, p. 124). []. Ds Ac. 1718, s.v. desbouchement; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. 1re attest. 1718 « issue en partic. en parlant d'affaires » (Ac.); du rad. de déboucher2, suff. -(e)ment1. Fréq. abs. littér. : 4.

1. déboucher [debuʃe] v. tr.
ÉTYM. XVIe; debochier, XIIIe; de 1. dé-, et boucher.
1 Débarrasser (qqch.) de ce qui bouche, obstrue. Dégager, désengorger, désobstruer. Vx. || Déboucher un chemin, un passage, une voie. Mod. || Déboucher un conduit, un tuyau, une pipe, un lavabo ( Débouchement).Méd. || Déboucher un conduit naturel. Désopiler (vx).
1 (…) j'attends que tous ces Messieurs aient débouché la porte, pour présenter là mon visage.
Têtebleu ! quelle foule ! Je n'ai garde de m'y aller frotter, et j'aime mieux entrer des derniers.
Molière, l'Impromptu de Versailles, 3.
2 Je voudrais que vous eussiez été saignée (…) cela vous eût débouché les veines, cela eût donné du jeu et de l'espace à votre sang (…)
Mme de Sévigné, 1160, 6 avr. 1689.
3 Le voyage, l'exercice, des eaux qui lavent le sang et qui débouchent les canaux rétablissent presque toujours la machine.
Voltaire, Lettre à Damilaville, 2 avr. 1764.
2 Débarrasser (un contenant) de son bouchon. Ouvrir; décapsuler; débouchage. || Déboucher une carafe, un flacon. || Déboucher une bouteille de vin avec un tire-bouchon.
4 Il déboucha la première bouteille, la renifla, remplit le verre que la patronne avait préparé pour Haverkamp.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, p. 80.
3 Fig. || Déboucher qqn, lui ouvrir l'esprit. || « Déboucher l'esprit d'un sot » (Chamfort, Maximes et Pensées, 1794, in T. L. F.).
——————
se déboucher v. pron.
Cesser d'être bouché. || L'évier se débouche petit à petit.
CONTR. Boucher, condamner, engorger, fermer, murer, obstruer, reboucher.
DÉR. 1. Débouchage, 1. débouchement, 1. déboucheur, débouchoir.
————————
2. déboucher [debuʃe] v. intr.
ÉTYM. 1640; de 1. dé-, bouche, et suff. verbal.
1 (Sujet n. animé : personnes, animaux; ou véhicules…). Passer d'un lieu resserré dans un lieu plus ouvert. || Déboucher de…, dans…, sur… || Déboucher d'une passe, d'une gorge, d'un défilé dans la plaine, d'un sous-bois dans une clairière (cit. 2). || Déboucher d'une petite rue dans une grande artère (→ Charrette, cit. 2).Le gibier débouche de la forêt. Débucher.Bateau qui débouche d'un canal. Débouquer. Milit. || Armée qui débouche sur l'ennemi (→ Attaquer, cit. 4).
1 Le 15 novembre on débouche sur Arcole : le jeune général passe le pont qui l'a rendu fameux; dix mille hommes restent sur la place.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. III, p. 88.
2 Vers trois heures, en débouchant d'une gorge haute qui nous avait tenus longtemps enfermés, nous nous trouvons dominer tout à coup des immensités inattendues.
Loti, Jérusalem, III, p. 18.
3 (…) on s'attend, à chaque pas, à déboucher sur un décor de vieilles pierres, sur quelque château entouré d'ifs taillés en boulingrins.
M. Barrès, la Colline inspirée, p. 218.
4 Soudain, en juillet 1918, la victoire changea de camp. Débouchant de la forêt de Villers-Cotterets, des centaines de chars Renault (…) ouvrirent une brèche dans la forteresse allemande et déterminèrent le premier reflux des armées de Ludendorff.
A. Maurois, Terre promise, p. 183.
2 (Le sujet désigne un cours, une voie d'eau). Jeter (se). || La Marne débouche dans la Seine, la Seine dans la Manche.Canal qui débouche dans une rivière.
3 (Le sujet désigne une voie, un passage). Aboutir à un lieu ouvert ou à une artère plus large. Donner (sur), tomber (dans). || La rue débouche sur une avenue, sur une place.
5 (La rue) débouchait sur une place immense, où mille lumières éparses vacillaient dans le brouillard confus de la nuit.
Hugo, Notre-Dame de Paris, II, p. 104.
Par extension :
6 Son itinéraire débouche dans les larges voies du quartier des Invalides.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, p. 136.
4 (V. 1954). Fig. Aboutir, mener (à), ouvrir (sur). Parvenir. || « Là où la lutte pour l'indépendance a débouché sur une révolution sociale » (le Monde, 27 avr. 1963). || « Les problèmes de stratégie vont déboucher dans la métaphysique » (Vie et Langage, oct. 1969).
7 (…) ces interminables discussions, ces réunions qui ne débouchent sur rien, où l'on n'a pas pu dire ce qu'il y avait à dire, qui vous reviennent en tête le soir, vous empêchant de dormir et vous recommencez tout depuis le début (…)
Régis Debray, l'Indésirable, p. 88-89.
CONTR. Enfiler, engager (s'), engouffrer (s'). — Bloquer (être bloqué).
DÉR. 2. Débouchage, débouché, 2. débouchement, 2. déboucheur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • déboucher — DÉBOUCHER. v. a. ter ce qui bouche. Déboucher une bouteille. Déboucher les chemins, les passages, pour dire, Les débarrasser, en ôter les obstacles. f♛/b] On dit, Au déboucher d un défilé, au déboucher des montagnes, pour dire, À la sortie d un… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • déboucher — 1. (dé bou ché) v. a. 1°   Oter ce qui bouche. Déboucher une bouteille.    Enlever ce qui obstrue. Déboucher un passage. •   À déboucher la porte il irait trop du vôtre, Faites qu aucun n y puisse pénétrer, Et qu on soit obligé de vous laisser… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉBOUCHER — v. tr. Débarrasser de ce qui bouche, de ce qui obstrue. Déboucher les chemins, les passages. Déboucher une porte. Déboucher le tuyau d’une pipe et, par extension, Déboucher une pipe. Il signifie, par analogie, Débarrasser de son bouchon,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • DÉBOUCHER — v. a. Ôter ce qui bouche. Déboucher une bouteille, un flacon.   Il signifie, par extension, Ôter ce qui empêche d entrer, de passer. Déboucher les chemins, les passages. Déboucher une porte. DÉBOUCHER, s emploie aussi comme neutre, et alors il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • déboucher — vt. , ouvrir (une bouteille, une boîte en fer blanc...) : déboushî vt. (Albanais.001, Saxel.002). E. : Passage. A1) déboucher, dégager, (un canal obstrué) ; se soulager (en allant à la selle), déconstiper ; passer, s écouler, (ep. d une foule) :… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Déboucher les oreilles à quelqu'un — ● Déboucher les oreilles à quelqu un lui faire comprendre ce qu il ne voulait pas entendre …   Encyclopédie Universelle

  • débouchage — [ debuʃaʒ ] n. m. • 1844; de 1. déboucher ♦ Action de déboucher. Le débouchage d une bouteille. Débouchage d un évier. ⇒ débouchement. ⊗ CONTR. Bouchage. ● débouchage nom masculin Action de déboucher, de dégager ce qui est obstrué : Le débouchage …   Encyclopédie Universelle

  • débouché — [ debuʃe ] n. m. • 1718; de 2. déboucher 1 ♦ Issue qui permet de passer d un lieu resserré dans un lieu plus ouvert. Débouché d une vallée, d un défilé. L autobus « fit une longue station au débouché de la rue de Clichy » (Aymé). 2 ♦ (1723) Voie …   Encyclopédie Universelle

  • déboucheur — [ debuʃɶr ] n. m. • 1964; de 1. déboucher ♦ Produit utilisé pour déboucher un conduit. ● déboucheur nom masculin Appareil ou produit servant à déboucher une canalisation. 1. déboucheur, euse [debuʃœʀ, øz] n. ÉTYM. 1870, n. m., « celui qui… …   Encyclopédie Universelle

  • débouchoir — [ debuʃwar ] n. m. • 1754; de 1. déboucher ♦ Instrument qui sert à déboucher. Débouchoir à ventouse. ♢ Techn. Outil de lapidaire. ⇒DÉBOUCHOIR, subst. masc. Instrument qui sert à déboucher ou à nettoyer; en partic., artill., instrument servant à… …   Encyclopédie Universelle


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»